fr French en English es Spanish

ETUDE DES CAS ET TEMOIGNAGES DES BENEFICIAIRES SUR L'IMPACT DU PROJET

Projet N° 2016-1601 MY
Appuyé par VGIF

Voici quelques témoignages recueillis auprès de certains des bénéficiaires qui montrent l’impact du projet :

  Témoignage 1 : 

      ‘’ Avant le projet, j’avais des difficultés à scolariser mes enfants. J’ai cinq (6) enfants qui  n’étaient pas  scolarisés  avant le projet, mais grâce au  projet  j’ai pu scolariser 3 enfants. Après avoir bénéficié des formations en élevage de poule ainsi que les connaissances reçues en techniques d’élevage  et de gestion des microcrédits,   cela m’a beaucoup aidé à améliorer mes pratiques d’élevage et du petit commerce.  De nombreux et grands changements se sont opérés dans ma vie sociale grâce au projet.

Mes recettes me permettent de scolariser mes enfants. Le projet m’a apporté beaucoup de bonheur grâce à l’amélioration de mes productions de jardins potagers  et d’élevage. Aujourd’hui, dans ma famille, on est tous heureux. C’est le même constat dans certaines des autres familles bénéficiaires du projet comme moi et qui vivaient dans des conditions difficiles avant comme moi aussi.. Merci au projet.’’

  Témoignages 2

  ‘’En tant que femme, personnellement avant, j’avais des difficultés financières. Mais avec le microcrédit du projet, j’ai pu payer une machine à coudre avec laquelle, j’arrive à m’en sortir. J’arrive à vivre, en m’offrant certaines petites choses sans trop dépendre de mon mari. J’arrive aussi à satisfaire certains petits besoins de mes enfants. Le changement que je peux aussi attribuer au projet, c’est le recul de la pauvreté féminine au niveau de nous femmes bénéficiaires des microcrédits. Actuellement je suis heureuse du fait que je ne dépends plus trop de mon mari ; cela lui fait moins de charge à supporter. Et tout se passe bien pour la scolarisation de nos enfants. ‘’

  Témoignages 3

 ‘’    Ma participation au séminaire de formation en techniques d’élevage, a eu pour effet que ma production avicole a augmenté, et nous pouvons avoir des vivre pour nous nourrir et aussi pour en vendre pour avoir de l’argent pour nos besoins. Ce projet m’a fait un grand apport par rapport à la santé et la nutrition. Économiquement, cela a beaucoup changé ; car avec la santé, on arrive à plus travailler, on gagne plus et on est heureux.‘’

     Témoignages 4

 ‘’Avant le projet, on avait des difficultés financières. Aujourd’hui, grâce au projet et aux microcrédits  via l’élevage des poules locales  que le projet nous donne pour mener nos activités, j’arrive à combler le vide financier  en vendant  les produits  de mon élevage  et à mieux prendre soin de moi. Je contribue aussi au développement de ma famille. Le changement que je peux attribuer au projet est ceux-ci : Je ne vis plus les difficultés financières d’avant ; car je paye des vivres que je revends après. Je suis plus heureuse et j’arrive à satisfaire mes besoins qu’avant. Merci au projet.et à nos bienfaiteurs dont VGIF  à travers  Peuples Sans Voix‘’

Témoignage 5 :

   Avant le projet, avais des difficultés pour avoir  à manger  et à nourrir mes enfants et à scolariser les plus grands. Grâce au projet j’utilise une partie pour la nourriture de mes enfants et je mets un peu à côté pour payer l’école pour les deux plus grand. Cela fait trois ans que je ne vie plus avec mon mari et il a refuser de prendre la charge des enfants. Quand ils sont malades c’est moi qui me débrouille toute seule pour les soigner. Moi je vous remercie à vous et à votre projet ; car vous essuyiez  mes larmes et me consolez. Que Dieu vous bénisse pour que vous continuiez à nous aider 

 Témoignages 6

Moi, je remercie le projet ; car grâce à vous je peux trouver de l’aide en venant travailler dans votre champ. Mes trois enfants trouvent aussi à manger chez vous. L’argent de ma journée de travaille je l’utilise pour payer de la nourriture pour ma famille.’’

Témoignage 7

‘’J’ai 42 ans et victime de viol suivi de grossesse. Ma fille née de ce  viol a déjà  11 ans, mais  elle avait  stoppé ses études au niveau de la 4e primaire par  manque des moyens financiers.  J’espère la faire inscrire à l’école l’année scolaire prochaine 2017- 2018 si je  parviens à développer  mon élevage des poules. Pour  le moment je  réjouis de la fertilisation de mes 3 jardins grâce à la fiente de mes 5 poules reçues  du  projet et de ses 18 poussins âgés de  3 mois.  Je  déploré cependant  que deux de ces cinq  poules tardent à pondre des œufs. Enfin,  je  compte diversifier l’alimentation de ces poules avec les résidus de manioc et maïs que je vais récolter durant ce mois  de juin 2017, Je dis grand merci à VGIF et à Peuples Sans VOIX, »

  Témoignages 8

 ‘’  Je dis merci aux responsables de Peuples  Sans Voix qui m’ont sélectionné pour être bénéficiaire de ce projet. Je suis agréé de 54 ans, mariée et mère de 9 enfants.  J’habite le village de Walungu et, j’ai arrêté mes études en troisième année primaire.  Grâce aux poules que j’ai reçues, mon mari me respecte beaucoup, car il voit déjà les fruits.  Avant ce projet, il y avait chaque fois des violences conjugales, des insultes à mon égard en me qualifiant des parasites, il disait qu’une qui n’a pas étudié ne vaut rien et cela me faisait mal au cœur même si je me soumets à tous ses ordres.

            Mais depuis que j’ai reçu mes 4 poules et 1 coq, j’ai vu que son comportement a changé positivement, car ces poules se sont reproduits et j’ai vendu d’abord 13 poules et gagné 65 $. De cet argent j’ai acheté 3 lapins dans le but de diversifier mes sources des revenus, Le reste de l’argent j’ai payé les frais scolaires de 2 mois pour mon enfant.  Mon mari s’implique déjà dans l’hygiène  et  prophylaxie de ces poules,  J’ai déjà remboursé le nombre des poules que j’ai reçu à titre de micro crédit animal. Les œufs me servent aussi pour soigner la toux des enfants et je me rappelle que l’enfant de mon voisin était empoisonné, je lui ai donné 4 œufs et le jaune de l’œuf a servi comme anti poison et l’enfant a retrouvé sa santé. Les femmes non membres de Peuples Sans Voix ne savent pas comment faire pour devenir aussi bénéficiaire. Mes enfants mangent des œufs quand il y a pénurie des condiments et cela me réjouis, Mon mari est très content et mes enfants.  Bravo à VGIF  qui a permis à ce que PSV dispose des fonds pour nous intégrer dans ce programme de lutte contre la pauvreté à travers l’levage des poules »,

Témoignage 9

‘’ Je dis merci aux responsables de Peuples Sans Voix qui m’ont sélectionné pour être bénéficiaire de ce projetJe suis agréé de 54 ans, mariée et mère de 9 enfants. J’habite le village de Walungu et, j’ai arrêté mes études en troisième année primaire. Grâce aux poules que j’ai reçues, mon mari me respecte beaucoup, car il voit déjà les fruits. Avant ce projet, il y avait chaque fois des violences conjugales, des insultes à mon égard en me qualifiant des parasites, il disait qu’une qui n’a pas étudié ne vaut rien et cela me faisait mal au cœur même si je me soumets à tous ses ordres.

Mais depuis que j’ai reçu mes 4 poules et 1 coq, j’ai vu que son comportement a changé positivement, car ces poules se sont reproduits et j’ai vendu d’abord 13 poules et gagné 65 $. De cet argent j’ai acheté 3 lapins dans le but de diversifier mes sources des revenus, Le reste de l’argent j’ai payé les frais scolaires de 2 mois pour mon enfant. Mon mari s’implique déjà dans l’hygiène et prophylaxie de ces poules, J’ai déjà remboursé le nombre des poules que j’ai reçu à titre de micro crédit animal. Les œufs me servent aussi pour soigner la toux des enfants et je me rappelle que l’enfant de mon voisin était empoisonné, je lui ai donné 4 œufs et le jaune de l’œuf a servi comme anti poison et l’enfant a retrouvé sa santé. Les femmes non membres de Peuples Sans Voix ne savent pas comment faire pour devenir aussi bénéficiaire. Mes enfants mangent des œufs quand il y a pénurie des condiments et cela me réjouis, Mon mari est très content et mes enfants. Bravo à VGIF qui a permis à ce que PSV dispose des fonds pour nous intégrer dans ce programme de lutte contre la pauvreté à travers l’levage des poules »,

Elle dit avoir eu un crédit de 30.000FC (soit 20 USD) depuis avril 2017qu’elle a remboursé après deux moyennant un taux d’un intérêt de 2000, 00FC. (1 $ US) Ce crédit lui avait permis de :

-payer la scolarité de son fils et d’augmenter son petit commerce d’haricot dont elle continue a tirer des bénéfices. Selon ce bénéficiaire, la mutuelle de leur axe a en caisse 80.000fc (50 USD).

 

Participantes à l'enquette Etude impact du projet
Participantes à l'enquette Etude impact du projet
Participantes à l'enquette Etude impact du projet

 

LEÇONS APPRISES

Le projet a démontré avec succès un modèle public pour le renforcement des capacités des femmes rurales dans la gestion de  leur petit  élevage
Les femmes, comme les hommes, ont besoin d'un accès direct à la formation et la vulgarisation des informations pour améliorer la productivité de l'élevage. Cependant, il est nécessaire d'aller au-delà de la formation. L'accès aux activités génératrices de revenus afin d'améliorer des moyens de subsistance

L'expérience a également montré que les travailleurs villageois à base d'élevage peuvent fournir des services de santé animale primaire en temps opportun tels que le diagnostic de la maladie, le traitement des maladies courantes et la vaccination dans les régions éloignées où les bénéficiaires  sont dispersés et l'infrastructure est médiocre.

 La participation du secteur privé dans un projet visant à assurer l'intégration de la communauté locale dans le système de la chaîne d'approvisionnement est également intéressante de répliquer.

Affichages : 5465

News

Children want the return of peace in DRCongo

A song for PEACE by Children from Democratic Republic of the Congo

"Peuples Sans Voix" PSV

08 -03 - 2017
Empowering Women in Villages in Democratic Republic of the Congo

Galerie Photos Walungu AGR

Galerie Photos

Youtube Videos