fr French en English es Spanish

 RENFORCEMENT DES REVENUS DES MENAGES DÉMUNIS PAR L’ELEVAGE DES PORCS

Depuis l’année 2018 jusqu’à 2019, soit, PSV a poursuivi la distribution et la redistribution des porcs aux nouveaux bénéficiaires. Ainsi 16 femmes et filles des villages de Cagala et Malangiro , grâce à l’appui financier de VGIF.

En ce qui concerne les 20 premiers bénéficiaires de l’année 2018, soit l’année 2 du projet, il sied de rappeler qu’ils ont suivi d’abord la formation des formateurs en élevage des porcs avant de bénéficier chacun un porcelet âgé de 3 mois. Ces bêtes sont distribuées progressivement sous forme de microcrédit animal selon principe « qui reçoit donne à l’autre »

 

Ces bénéficiaires ont mis en pratique les enseignements reçus sur l’utilisation des excréments des porcs comme engrais pour fertiliser leurs champs et le rendement s’est amélioré. C’est le cas de Néema qui a produit plus de 200 kgs de haricot alors qu’avant ce champ ne produisait que 20 kgs de haricot à la récolte.

Après gestation, seulement 16 bénéficiaires ont restitué chacun un porcelet au projet afin de les redistribuer à 16 nouveaux bénéficiaires. La cérémonie de remise pour les bénéficiaires de second round a eu lieu d’autres. En moyenne, chaque truie a mis bas 7 à 8 porcelets pendant que le bénéficiaire devait restituer seulement un porcelet au projet, alors que 4 bénéficiaires du 1 er  round se sont excusés à la suite des maladies porcines qui ont décimé leurs bétails.

Les revenus issus de la vente des porcelets, ont permis à beaucoup de bénéficiaires de diversifier leurs sources de revenus, de résoudre les problèmes liés aux frais scolaires de leurs enfants, de payer les soins médicaux.

Depuis le lancement du micro crédit animal (en janvier 2018), le projet a déjà atteint 52 bénéficiaires de porcs. Pour l’élevage des poules qui a été lancé en janvier 2017, le projet a déjà redistribué plus 905 poules à 181 femmes et filles vulnérables des villages de Kaniola, Izege, Budodo, Cagala , Mwirama , Cindubi et Walungu Centre. Ces redistribuées ont été récupérées chez les bénéficiaires des première, deuxième et troisièmes phases de redistribution. Chaque bénéficiaire des poules, reçoit 5 dont 1 coq. Au stade actuel, le projet est à la quatrième redistribution des poules ; mais l’épidémie aviaire a décimé un nombre important des poules certains bénéficiaires, si bien que le processus de redistribution pour la cinquième redistribution sera faible.

Les effets de ces poules sur les bénéficiaires sont multiples, notamment ; un estime de soi, participation à la prise de décision en famille, usage de la jaune d’œufs pour soigner la toux, la bronchite des enfants, le poison. En plus la vente des œufs et des poules pour certains bénéficiaires, a augmenté leurs revenus financiers entre 35% et 60%. Les enquêtes à domicile, les interviews avec les bénéficiaires et les bénéficiaires indirects, ont permis d’évaluer l’impact du projet sur les bénéficiaires (paiement des soins médicaux, des uniformes scolaires et minerval pour les enfants scolarisés, amélioration du régime alimentaire.

 

 

Certains bénéficiaires ont déclaré que grâce aux cinq poules reçues du projet, et après multiplication, ils ont acheté des chèvres, des lapins, soit des porcs et d’autres ont déclaré avoir acheté au moins 10 tôles pour la toiture de leurs maisons. Ainsi elles bénéficient aujourd’hui beaucoup de respect de leurs maris et de toute la famille.

Sur le plan des droits des femmes, le constat fait est que la femme qui apporte un revenu de plus à son mari voit directement les violences conjugales, psychologiques, économiques disparaître.

Dans l’exécution du projet pluriannuelle fiancé par VGIF de 2016 à 2019, le volet ‘’ activités génératrices des revenus aux familles a concerné la distribution des porcs, des poules et des cobayes respectivement aux femmes et filles (uniquement pour la première année du projet) et le renforcement des groupes d’entraides ou mutuelles de solidarité ( Women’s Self Help Group).

D’autres volets du projet se sont penchées sur la promotion des droits femmes par l’éducation droits de femmes, l’organisation des ateliers sur le droit des femmes à l’héritage, la vulgarisation de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des nations unies sur les droits des femmes, la célébration de la journée internationale de la femme ( le 8 mars de chaque année). Des plaidoyers en synergie d’autres organisations féminines du territoire de Walungu ont été adressé aux autorités politico*administratives, militaires, policières et coutumières à chaque manifestation du 8 mars par les femmes.

 

Quant au renforcement des capacités institutionnelles, l’appui de VGIF a permis à l’organisation « PEUPLES SANS VOIX (PSV), de se doter d’un site internet (:www.peuplessansvoixorg) pour sa visibilité, la formation de son équipe exécutive et les membres du conseil d’administration en gestion financière et administrative, la formation sur la gestion du site web et le postage des mages et articles sur le site web de l’organisation ; ,l’achat des équipements ( laptops et imprimantes). 

Este documento foi editado com a versão gratuita do edior HTML WYSIWYG. Experimente aqui e use-o sempre para seus projetos online.

 

Affichages : 3196

News

Children want the return of peace in DRCongo

A song for PEACE by Children from Democratic Republic of the Congo

"Peuples Sans Voix" PSV

08 -03 - 2017
Empowering Women in Villages in Democratic Republic of the Congo

Galerie Photos Walungu AGR

Galerie Photos

Youtube Videos